Une liste écologiste, citoyenne et de gauche

Jan 7, 2020 L'équipe

Une liste écologiste, citoyenne et de gauche

Nous rassemblons l’ensemble des partis de gauche, Europe Ecologie Les Verts, le Parti Socialiste, Génération.s, Place Publique. De nombreuses personnalités associatives vincennoises nous ont rejoint pour conduire une liste ouverte, engagée, résolument tournée vers un futur durable.

Christophe-Ribet-2

Christophe Ribet, Tête de liste de Vincennes Respire, Christophe Ribet est un militant écologiste actif installé à Vincennes depuis plus de 15 ans.

Engagé dans l’aménagement durable des territoires, il a travaillé à la Région Ile-de-France comme conseiller du vice-président en charge des transports sur la question des mobilités durables, la place du vélo, le développement des transports en commun. Il est aujourd’hui directeur de cabinet de la maire-adjointe en charge de l’eau et du climat de la ville de Paris.

En savoir plus

 


Photo Muriel Hauchemaille_BD

Conseillère municipale d’opposition EELV à Vincennes depuis 2008, j’ai 64 ans, je suis mariée, mère de deux enfants et grand-mère comblée de trois petits enfants dont deux scolarisés à Vincennes. Pendant mon mandat j’ai eu l’autorisation de marier des couples d’ami-e-s, ce qui a été pour moi un réel bonheur !
Militante et active dans plusieurs associations notamment caritatives, je suis convaincue de la nécessité de l’action collective pour entraîner des changements dans notre vie quotidienne.
C’est pour cela que je me suis engagée en politique il y a 30 ans et pour moi le choix de l’écologie et des Verts a été naturel.
Articuler défense de l’environnement et prise en compte de toutes les questions sociales, s’occuper à la fois de l’humanité et de la planète : ma candidature sur la liste Vincennes Respire s’inscrit clairement dans cette démarche.


Quentin_MM_19-01-2020_HD-01

#3 Quentin Bernier, 23 ans, étudiant en Licence de Sciences politiques.

Vincennois depuis que j’ai 1 an, j’ai effectué l’essentiel de ma scolarité à Vincennes. D’abord étudiant en droit, je me suis réorienté par la suite en licence de sciences politiques.
Mon engagement pour l’écologie est double ; d’une part dans les associations de jeunesse, notamment chez les jeunes écologistes depuis maintenant plus d’un an. Je représente par ailleurs le Forum Français de la Jeunesse (FFJ) au sein du Conseil d’orientation des politiques de Jeunesse.
Et d’autre part dans la sphère partisane, par mon engagement au sein d’Europe Ecologie Les Verts dont je co- coordonne les groupes locaux au sein du Territoire Paris-Est Marne et Bois.


#4 Annick Le Calvez, 47 ans, attaché territorial – maman de 2 adolescents – Conseillère municipale 

J’habite Vincennes depuis plus de 40 ans, une scolarité à l’école de l’Ouest puis au collège et lycée Berlioz, j’ai fréquenté le Conservatoire, la MJC, connu aujourd’hui sous le nom d’Espace Sorano, et évidemment, les colos à Habère-Poche.
Engagée dans la vie associative de la ville, au travers une association de parents d’élèves (FCPE Ouest, Saint Exupéry et maintenant au lycée Berlioz), membre du bureau de l’AMAP dès sa création, adhérente aux Jardins Suspendus, à Vincennes à Vélo, Vincennes en Transition et Vita GV, le lien associatif est essentiel à mes yeux.
Adhérente du Parti Socialiste depuis plus de 20 ans, j’ai toujours tenu à défendre pour notre ville un engagement social au sein du Conseil Municipal, engagement que la liste Vincennes Respire porte en tout point.


Photo-me-myself-OLIVIER

#5 Olivier Sester, 49 ans, maître de conférences en mathématiques à l’Université Gustave Eiffel

Marié et père de 2 enfants, j’habite Vincennes depuis près de 20 ans.
Convaincu de la nécessité d’agir localement et de promouvoir l’écologie au quotidien, je suis très impliqué dans des associations vincennoises : association de Quartier, AMAP, parents d’élèves… J’ai également été président de l’association Vincennes à Vélo entre 2016 et 2019.


Virginie Hallot

#6 Virginie Hallot, 41 ans. Scénariste, comédienne

Membre de Génération.s depuis sa création.
Mon engagement citoyen débute à la fin de la tragique année 2015. Le film Demain de Cyril Dion et Mélanie Laurent m’insufflent alors de l’espoir et l’envie d’agir concrètement pour notre planète et l’avenir de l’humanité. Agronome de formation, porter Les Incroyables Comestibles à Vincennes me permet de constater le besoin de lien avec la terre de citoyen.nes et le lien social et solidaire qui s’y créent. Parce qu’urgence écologique et urgence sociale sont un seul et même combat, je m’engage en politique pour participer à la construction du monde qui vient et cela commence à l’échelle de notre ville.
Artiste multiforme, j’interviens aussi en milieu scolaire et je suis investie dans l’égalité femmes-hommes.


crop-0-0-720-960-0-Gab.jpg

#7 Gabriel Sampaio, 43 ans, juriste en banque

Marié et heureux en amour, val-de-marnais de naissance, je suis ravi de vivre à Vincennes depuis 10 ans, près du Bois et de Paris. Juriste en banque, je suis attaché à la probité publique, à la transparence des décisions et au respect de la parole donnée.
Co-responsable parisien de l’association David&Jonathan et engagé au sein de l’Inter-LGBT, l’égalité des droits en tout domaine constitue pour moi le fondement de la République. Bénévole associatif aux Jardins Suspendus et à l’AMAP, l’écologie doit pour moi être concrète et demeurer joyeuse malgré l’urgence climatique. Clarinettiste à mes heures perdues, je pense que la culture devrait être réellement démocratisée.


Marianne Magnier Moreno

#8 Marianne Magnier-Moreno, 42 ans, auteure culinaire, mère de deux enfants de 8 et 12 ans.

Après un DEUG de droit et une Maîtrise de journalisme, j’ai obtenu un CAP cuisine en 2003 à l’école Ferrandi. Cela fait 20 ans que je travaille dans différents secteurs de l’alimentation et que je mets le goût des aliments ainsi que leur qualité au centre de mes priorités. Ces dernières années, j’ai réalisé à quel point l’alimentation, la santé et l’écologie étaient liés et c’est dans cet état d’esprit que je me suis mobilisée auprès d’associations oeuvrant à la Transition écologique de Vincennes.
En tant que membre d’associations de Parents d’élèves, j’ai également participé à la création d’un club jardinage et milité contre l’utilisation des contenants en plastique alimentaires chauffés à la cantine.
Aujourd’hui je souhaite porter mon engagement encore plus loin en me présentant sur la liste Vincennes Respire pour les élections municipales.


Photo-Xavier-Pignat

#9 Xavier Pignat, 49 ans, ingénieur en aéronautique

Marié et père de deux adolescentes, je suis Vincennois depuis bientôt 15 ans. Je suis membre actif de plusieurs associations locales engagées dans le développement durable.
Depuis 2016, je suis également représentant citoyen du territoire Paris Est Marne et Bois au Conseil de Développement de la Métropole du Grand Paris. Je me suis particulièrement impliqué sur les problématiques liées au Plan Climat Air Energie Métropolitain, la nature en ville et la biodiversité. C’est fort de ces diverses expériences que je souhaite m’investir concrètement au service d’une ville plus solidaire, plus durable et mieux préparée aux défis du changement climatique.


Sans-titre-15-1

#10 Alizée Ostrowski, 31 ans, responsable de la communication et des campagnes.

Installée à Vincennes depuis tout juste un an, je suis engagée depuis 15 ans, syndicalement et associativement. J’ai rejoins le Parti socialiste en 2006.

Convaincue que nous devons réussir à concilier les défis sociaux, climatiques et démocratiques, j’ai publié récemment un rapport avec Terra nova sur la place des cantines scolaires dans la transition alimentaire. Je suis également adhérente de la Ligue des Droits de l’Homme et de Greenpeace.

Après des études de sciences politiques et un stage au cabinet de la Ministre de la Famille en 2013 et une année passée en collectivité territoriale, j’ai rejoins la principale association de parents d’élèves comme chargée de mission. En avril 2019, j’ai quitté mon poste pour rejoindre la campagne de Raphaël Glucksmann pour les élections européennes. Depuis le 27 mai 2019, je suis permanente du Parti socialiste. C’est la première fois que je me présente à une élection.


11 Loïc Poullain, 41 ans, père de deux enfants.

J’exerce la profession d’avocat et suis également agrégé d’économie-gestion. Militant EELV, convaincu que la transition écologique doit s’envisager à tous les niveaux et que c’est en mettant en commun nos énergies et nos compétences que nous parviendrons à relever les
défis qui s’annoncent, je m’engage sur la liste Vincennes Respire pour œuvrer à cette transformation sur notre territoire. En tant qu’avocat, je sais qu’il sera sur le plan juridique souvent nécessaire d’innover et parfois de batailler pour la rendre possible, c’est tout le sens
de mon engagement.


#12 Lise Weis

Vincennoise depuis 3 generations, je suis convaincue que la transition écologique plus que jamais urgente s engage à l échelle de nos territoires, et que c’est dans des enjeux locaux que se gagnera la bataille pour un avenir durable. 

Médecin, je pense que le soin se comprend de façon globale, pour les humains, via la justice sociale, mais aussi et surtout pour tout le système du vivant dont nous faisons partie. 

Je m engage  aux côtés de Vincennes respire car je pense que notre programme est celui qui ouvrira à vincennes un avenir apaisé et durable.


#13 Patrice Azan

61 ans, Vincennois depuis 2003, je suis cadre au Ministère des Finances, spécialisé dans le numérique administratif.

Je suis très attaché, au niveau local, à la qualité de vie combinant à la fois la préservation de notre environnement avec les questions du vivre ensemble et notamment la lutte contre les inégalités.

Membre du PS depuis 15 ans .


#14 Karelle Pernot

28 ans, Vincennois depuis quatre ans, je suis professeur d’histoire-géographie dans un collège REP du Val de Marne.

Je suis également doctorant en géographie depuis quelques mois, membre du mouvement Génération.s depuis sa fondation et amateur de vélo depuis plus longtemps encore.

Je pense que l’écologie, le souci de la protection de notre environnement et du bien-être de notre société s’applique à toutes les échelles, notamment à l’échelle municipale !


Maxime-Blondeau-photo-©SteveMurez2020

Jeune papa d’une petite fille de 5 mois à Vincennes, je souhaite pour elle que chaque territoire, chaque commune déclenche des pratiques économiques et sociales, industrielles et agricoles plus saines dans une nouvelle relation avec le vivant. Il devient urgent de protéger collectivement nos enfants contre les pollutions physiques et chimiques de l’air, de l’eau et du sol, de protéger la biodiversité, développer l’économie circulaire, les transports et les énergies propres. Partout, nous devons transformer notre économie prédatrice en une économie inclusive.


Photo-Elisabeth-Morisson

#16 Elisabeth Morisson, 55 ans, Chargée d’affaires réglementaires dans la gestion des déchets.

Engagée depuis de nombreuses années auprès des jeunes, je sais l’importance d’éduquer à l’écologie, au développement durable et à la citoyenneté pour espérer un monde plus juste et plus solidaire. Mes missions me conduisent également à agir pour l’accompagnement des publics d’adultes les plus fragiles et éloignés de l’emploi et à lutter au quotidien contre les inégalités sociales. Je suis également membre du comité de pilotage académique à l’éducation au développement durable. Il est temps pour moi de m’investir au local, dans ma ville et d’y apporter ma connaissance des politiques publiques.

Membre de Place publique depuis sa création


Johnny Delort-Dedieu#17 Johnny Delort-Dedieu, 26 ans, enseignant.

Enseignant-formateur en biologie à l’université de Créteil le jour, je suis  chargé de l’égalité fille-garçon et sensible à la lutte contre les discriminations. Le soir, je mène une carrière de judoka, mariant le dépassement individuel apporté par la compétition avec la transmission de son art auprès des plus jeunes. Ce sont les valeurs du judo qui guident mon engagement dans la cité.


Emilie-Hergott

#18 Emilie Hergott, 35 ans, ingénieur architecte

Membre de EELV, je suis convaincue que la puissance publique ne pourra engager les changements nécessaires face à l’urgence écologique qu’avec un mandat politique limpide, et avec une approche inclusive. Représentante de quartier pour Vincennes en Transition, je sais que nous pouvons faire beaucoup à l’échelle d’une ville et d’un territoire. Je suis également maman de deux enfants, et précédemment élue FCPE pour le groupe scolaire Simone Veil.


olivierLUCAS

#19 Olivier Lucas, 44 ans, cartographe 

Vincennois depuis vingt ans et père de deux enfants de 7 et 4 ans, j’ai passé de nombreuses années à dessiner l’espace urbain, avant qu’un jour de 2011, je reprenne les études pour en étudier les politiques.
J’ai trouvé en Place Publique l’écho que je cherchais à mes convictions profondes, de remettre l’humain au centre des orientations, et de comprendre les budgets comme des outils, et non des finalités.
Depuis 2014, je ne me déplace plus qu’à vélo.


Photo-Marie-Aude-Le-Moullac-1

#20 Marie-Aude Le Moullac

Vincennoise, je suis engagée depuis 40 ans dans plusieurs associations dans les domaines culturel et humanitaire.

Membre de Génération.s depuis sa création par Benoît Hamon en 2017, je retrouve dans la liste Vincennes Respire les valeurs auxquelles je suis très attachée depuis toujours: écologie et justice sociale.


KEDGLEY-Simon-photo

#21 Simon KEDGLEY, 42 ans, chargé de mission au sein d’une ONG, citoyen franco-britannique

Membre de longue date de EELV, et auparavant du parti vert anglais, je suis Vincennois depuis 2005, l’année de mon arrivée en France. Militant associatif, notamment dans les domaines de la réduction des déchets, des mobilités douces et des droits des LGBT, j’œuvre pour le développement durable dans le cadre d’une ONG internationale.


Sophie-Gallais-photo-1

#22 Sophie GALLAIS, 48 ans, cheffe de service à domicile.

La lutte contre les inégalités sociales, l’accès aux droits et à la justice, et l’accès à la culture pour tous ont déterminé mes choix professionnels puis mon engagement politique au sein du parti socialiste.

Agée de 48 ans, j’habite la ville de  Vincennes depuis 2 ans. J’ai longtemps résidé à Maisons Alfort où j’ai été conseillère municipale pendant près de 5 ans. 

J’ai suivi des études en géographie aménagement du territoire. Titulaire d’un diplôme en aménagement et développement local puis fonctionnaire territoriale, je me suis investie dans plusieurs projets urbains et sociaux dans des villes de plus de 50 000 habitants. 

Actuellement, j’occupe un poste de responsable d’établissements médico sociaux spécialisés dans l’accompagnement des personnes âgées en perte d’autonomie.


#24 Sylviane Lotin, 70 ans, retraitée.

J’ai travaillé dans le public et dans le milieu associatif en psychiatrie comme infirmière, psychologue et finalement responsable de service.

J’ai été secrétaire de comité d’entreprise et je me suis toujours impliquée dans toutes les actions qui favorisaient l’amélioration des soins et de la vie des patients mais aussi dans des actions qui concernaient l’amélioration des conditions de travail des salariés.

 Depuis 2017 je me suis engagée dans le mouvement politique de Générations.s et je souhaite aujourd’hui participer à l’amélioration de la vie des vincennois tant sur le plan social qu’environnemental.


vincent gay#25 Vincent Gay, 51 ans, médecin.


#26 Clara Seligmann, 26 ans, cadre secteur environnement.


#27 François Stein, 59 ans, cadre financier.


#28 Sandrine Thiriet, 40 ans, Ingénieur

Vincennoise depuis plus de 10 ans, mère de deux enfants scolarisés à l’école publique, j’ai été présidente d’une association de parents d’élèves pendant plusieurs années ; j’en reste aujourd’hui une membre active. Je suis également administratrice de la Caisse des Ecoles.

Avec presque 100 km de vélo par semaine pour mes déplacements domicile-travail, j’ai aussi rejoint l’association Vincennes à Vélo pour davantage promouvoir l’utilisation du 2 roues comme moyen de déplacement et améliorer les conditions de circulation.

Mon engagement dépasse aujourd’hui le cadre associatif et je souhaite faire plus pour ma ville en contribuant à sa transition écologique. 


Nicolas-Gandin

#29 Nicolas Gandin, 47 ans, cadre finances publiques

Vincennois depuis 2003, je travaille au Ministère de l’Action et des Comptes publics.

Investi dans l’association de parents d’élèves FCPE des écoles maternelle et élémentaire de l’Ouest, puis du collège Berlioz, et membre du bureau de l’AMAP de Vincennes, je poursuis aujourd’hui mon engagement citoyen, social et écologiste en rejoignant la liste Vincennes Respire.


N_Schipounoff-1

#30 Nathalie Schipounoff, 51 ans, cadre dans le digital.

51 ans, Docteure en ethnologie des startups, chef de département dans une centrale d’achat publique responsable, intervenante à la Sorbonne (Programme entreprendre « Pépite » et Master 2 au Celsa), co-animatrice du Club PME à l’Adeteme et co-auteur de trois ouvrages chez Eyrolles dans le management et le digital. 

Sensibilisée depuis le plus jeune âge à l’écologie et pour une technologie au service du vivant, c’est la première fois que je m’engage en politique, afin que des actions puissent prendre une dimension plus citoyenne et collective grâce à la liste Vincennes Respire. 


#31 Mehdi Belasri

28 ans, Vincennois depuis quatre ans, je suis professeur d’histoire-géographie dans un collège REP du Val de Marne.

Je suis également doctorant en géographie depuis quelques mois, membre du mouvement Génération.s depuis sa fondation et amateur de vélo depuis plus longtemps encore.

Je pense que l’écologie, le souci de la protection de notre environnement et du bien-être de notre société s’applique à toutes les échelles, notamment à l’échelle municipale !


Blanche Dupraz#32 Blanche Dupraz, 33 ans, professeure d’anglais.

Représentant de la FCPE d’abord à l’école de l’Ouest puis aujourd’hui au collège Berlioz, je souhaite poursuivre ma participation à la vie de la ville de Vincennes où j’habite depuis 2012 en rejoignant la liste RESPIRE. 


Mathieu-ROLLOT

#33 Mathieu Rollot

43 ans, juriste en droit social, je suis Vincennois depuis 2012, mon compagnon depuis 2014 et notre chat Ciboulette depuis 2019.

Je suis un adhérent récent à EELV: l’urgence climatique et écologique m’a fait franchir le pas. Je ne veux pas être de la génération qui n’a rien fait pour sauver notre belle planète bleue !


#34 Ornella Lazzari, 37 ans, chargé d’études urbaines.


Capture-d’écran-2020-02-04-à-18.41.11#35 Philippe Persiaux

Je suis convaincu que ce mouvement politique peut créer un tissu social plus serré et solidaire, dans une ville plus verte et apaisée et mettre en place les changements nécessaires aujourd’hui.


#36 Anne-Marie Decoville, 57 ans, fonctionnaire


#37 Johann Naessens, 40 ans, coordinateur associatif

Père de deux petites filles de 9 et 5 ans, je vis à Vincennes depuis 2012. J’ai d’abord enseigné pendant 8 ans notamment dans des zones d’éducation prioritaire avant de me reconvertir en 2016 comme coordinateur de l’association Non-Violence XXI basée à Montreuil. L’objectif de cette association, composée entre autres d’organisations comme les Amis de la Terre, ANV-COP21 ou les Désobéissants, est de favoriser des projets visant à transformer la société par une stratégie basée sur la non-violence. Au-delà de mon engagement sur les questions sociales et climatiques, je suis passionné par l’éducation populaire et les questions relatives à l’émancipation. Je suis membre de Génération.s depuis sa création et parallèlement adhérent du MFRB (Mouvement Français pour le Revenu de Base).


#38 Maël Ndiaye-Martin, 22 ans, étudiant.

Vincennois depuis mes 6 ans, j’ai effectué toute ma scolarité primaire et secondaire dans la ville. Longtemps licencié à Vincennes Athletic, je connais notre ville par coeur et n’hésite pas à la promouvoir partout où mes études de sciences sociales me mènent. C’est les idées à gauche et convaincu de la nécessité que Vincennes réponde à son échelle, en bonne intelligence avec ses voisins, à la crise environnementale et sociale que je m’engage aujourd’hui sur la liste Vincennes Respire, pour rendre cette belle ville plus solidaire, écologique et équilibrée dans tous ses quartiers. 


#39 Marie Le Meur, 40 ans, sage femme.

Agée de 40 ans je suis mère de deux enfants de 9 et 12 ans. J’ai quitté Paris il y a trois ans pour venir vivre à Vincennes et j’en suis très heureuse. J’ai grandi dans un milieu familial engagé politiquement et dans la vie associative municipale et culturelle.

L’exercice de mon métier de sage femme m’a également amenée à réfléchir sur l’avenir des familles que j’accompagne dans ces moments particuliers que sont la grossesse et les débuts de la vie et de la parentalité. Convaincue que cela commence à l échelle individuelle et locale, il m’importe de mener une réflexion sur nos modes de vie et sur les questions essentielles que sont l’amélioration de la qualité environnementale, alimentaire ainsi que l’urgence climatique à laquelle nous devons faire face.


#40 Laure Berne, 39 ans, statisticienne.

Vincennoise depuis 15 ans, je suis convaincue que chaque citoyen peut être un acteur de l’évolution de notre société vers un modèle plus social, solidaire et écologique. Ces valeurs sont portées par la liste Vincennes Respire pour mener cette transformation à l’échelle de notre ville.


#41 Gérard Sahuc, 68 ans, musicien aidant.


Anne-Boyer-Lerch-Photo

Mariée et mère de trois enfants.  Ayant souvent changé de lieu de vie, je suis heureuse de m’être arrêtée, installée à Vincennes en 2006. 

Retraitée de l’Education Nationale où j’ai exercé différentes fonctions, militante de différentes associations, je trouve dans la liste Vincennes Respire les valeurs républicaines, humanitaires et de justice sociale qui me tiennent à coeur.


#43 Jérôme Magnier, 43 ans, artiste peintre.

Pêcheur à la mouche depuis l’enfance, au contact de la beauté des rivières mais aussi de leur pollution, j’ai rapidement développé une conscience très concrète des problèmes environnementaux :  j’ai pu constater de mes yeux la disparition pure et simple d’espèces de poissons et de plantes aquatiques de certaines rivières. Cette sensibilité au monde naturel m’a amené à suivre le cursus d’architecte-paysagiste de l’Ecole Nationale du Paysage de Versailles dont je suis diplômé. Par la suite, devenu peintre, le paysage et la nature ont continué à nourrir mon travail et c’est leur défense qui me pousse aujourd’hui à porter mon engagement poétique à un niveau plus pragmatique et militant.  


#44 Julie Nouvion, 37 ans, consultante.

Julie Nouvion, 37 ans, je vis et travaille dans le quartier Vincennes Ouest, où sont aussi scolarisés mes deux enfants. 

Je suis co-présidente de la maison de naissance Le CALM située dans le 12ème arrondissement, et administratrice du Collectif Interassociatif autour de la Naissance (Ciane), agréé pour la représentation des usagers dans le système de santé. 

Je suis aussi membre active du bureau d’Elus Locaux Contre le Sida depuis 2010.

Ancienne conseillère régionale écologiste, je connais les convictions et les compétences de Christophe Ribet, qui sera un excellent maire pour Vincennes. Je sais qu’il inscrira notre ville dans une transition écologique nécessaire, avec le souci du bien-être de tous et d’un vivre-ensemble renforcé. En matière d’aménagement, d’environnement, mais aussi de finances publiques, d’éducation, de culture, son programme est ambitieux et je suis fière de soutenir sa démarche en figurant sur la liste Vincennes Respire !


#45 Frédéric SteinbergF-STEINBERG-DSC_0596-1

Implanté à Vincennes depuis presque toujours, j’ai été conseiller municipal EELV pendant 9 ans. Mon  engagement écolo est de la première heure. 

Je suis un militant de l’Économie Sociale et Solidaire et de l’éducation populaire. Je suis convaincu que l’écologie politique doit passer par un changement radical sur nos modes d’organisation démocratique. Nous devons permettre aux collectifs citoyens et en particulier aux jeunes de participer aux décisions stratégiques. Nous devons faire évoluer nos modèles économiques et revoir totalement nos modes de consommation. Avec l’urgence climatique, sans cette évolution radicale,nous allons dans le mur.

Alors les élections locales sont décisives pour agir.

C’est pour ces raisons que je suis candidat sur la liste RESPIRE et que j’ai toute confiance en Christophe RIBET pour emmener notre ville dans la voie de l’écologie politique.   

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :